Briser la barrière du son dans la conception de microprocesseurs

Concevoir des transistors requérant moins d’énergie n’est pas facile. Les transistors ont besoin de puissance pour contrer le « bruit » électrique, qui a tendance à détruire l’information. L’effet du bruit est encore plus l’important pour les microprocesseurs fonctionnant à basse énergie. De nouvelles générations de nanoparticules permettent de manipuler le bruit de la même façon que des systèmes manipulent des électrons. Mieux encore, il sera peut-être possible un jour d’utiliser le bruit pour emmagasiner, transporter et manipuler des données ce qui pourrait permettre de produire des processeurs  performants fonctionnant avec très peu d’énergie…

Référence

http://www.newscientist.com/

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s